Piasa
Enchérir en ligne
  • Artiste emblématique du sentiment italien dans l'art de la verrerie, Flavio Poli est célèbre pour ses créations aux couleurs à la fois douces et franches, pleines et pures, joyeuses et fascinantes. Né en 1900 et décédé en 1984, il a traversé et profondément marqué le 20e siècle. Formé à l'Istituto d'Arte de Venise, il est d'abord céramiste, attiré par la transformation de la matière et les infinies possibilités décoratives qu'offre le modelé direct et les couvertes colorées.

  • Avec plus de 5 millions d’euros de résultat en 2017, PIASA se place cette année encore en leader sur le marché du design scandinave. Le 15 février, la maison présentera une nouvelle sélection des signatures les plus emblématiques des pays nordiques. Habituée des collaborations avec les plus grands architectes d’intérieur, PIASA laisse aujourd’hui carte blanche à Karine Lewkowicz et son « oeil de metteur en scène » pour imaginer l’écrin qui accueillera cette nouvelle vente.

  • PIASA ouvre la saison des enchères le 07 février à 18h par la présentation d'une collection de 135 pièces de verrerie européenne lors de la vente « Glass - Verrerie européenne 1920-2000 from one property ». Au carrefour entre arts décoratifs, artisanat et création artistique, les arts du feu ont toujours eu une place particulière chez PIASA. Ces créations sont autant des objets utilitaires avec lesquels vivre au quotidien, que des oeuvres d'art suscitant admiration et contemplation.

  • Le 20 décembre 2017, PIASA organisait une vente European spirit, selected design, qui a totalisé plus d’ 1 million de résultat.  Parmi les lots phares, la maison a présenté notamment du design italien, scandinave, et français, allant du début du 20ème siècle aux années 1980. Les collectionneurs ont apprécié les œuvres de grands designers européens, notamment Charlotte Perriand, Marc du Plantier, ou l’italien Gio Ponti. PIASA a également présenté à cette vente la suite et la conclusion de l’hommage à Momcilo Milovanovic, dont la première édition a eu lieu le 22 juin 2017.  

  • Construite de toutes pièces par la Société des Mines de Fer de Mauritanie pour y loger ses employés, la Cité Cansado fut meublée par Charlotte Perriand, entre 1958 et 1963, au moment clef de sa collaboration avec Jean Prouvé et Steph Simon. La vente Piasa Selected Design du 20 décembre a présenté plusieurs meubles conçus pour cette « cité idéale », dont une enfilade et deux banquettes en frêne, mélaminé, et métal, dessinées en 1958.

  • Marc du Plantier, décorateur brillant du 20ème siècle, aménagea avec goût les intérieurs des plus prestigieux de ses contemporains. Une des plus belles démonstrations de son talent est son hôtel particulier à Boulogne, où se déroulaient les mondanités qui ont fait sa réputation dans un écrin de luxe et d’élégance. La salle à manger, de marbre et de murs peints par l’artiste, était le centre des activités ; un modèle presque identique à sa table de marbre a été présenté par Piasa dans sa vente European Selected Design du 20 décembre, peu de temps après la mise aux enchères très réussie de deux des tableaux principaux qui ornaient cette même salle.


Artistic surgery for broken faces #1 Portrait de Gonçalo Mabunda

En ce début d'année 2018, PIASA ouvre sa nouvelle saison artistique et culturelle avec "Artistic surgery for broken faces, Armand Boua & Gonçalo Mabunda". Présentée du 18 au 26 janvier dans l'espace dédié aux manifestations temporaires, Le Cube, cette nouvelle exposition est conçue comme un dyptique autour de deux acteurs majeurs de l'art africain contemporain : Armand Boua et Gonçalo Mabunda. Les œuvres de Gonçalo Mabunda et d’Armand Boua sont une réflexion sur la mémoire collective et témoignent de la violence et de la dureté des sociétés et des politiques africaines, et plus généralement mondiales. Tous deux artistes singuliers, artistes de la rue, ils développent, autour de l’objet trouvé, des pratiques artistiques au degré d’originalité et de qualité déjà repéré par les principaux curateurs, les musées et d’importantes collections d'art africain contemporain à travers le monde. 

-

Lot 10 - Gonçalo Mabunda (né en 1975, Mozambique)

Sans titre

Métal et armes

-

Né en 1975 à Maputo, Gonçalo Mabunda s’intéresse à l’histoire récente et la mémoire collective d’une nation, le Mozambique qui sort de décennies de guerre civile. L’artiste / activiste anti-guerre créé des sculptures qui semblent passer de la mort à la vie. 

En transformant kalachnikovs, lance-roquettes, ceintures de douilles, grenades et obus évidés et rouillés, Mabunda rend hommage au million de victimes de la guerre civile qui a frappé le pays. Si les armes portent en elles une forte connotation politique, elles témoignent aussi du pouvoir de l’art et illustrent la résilience et la créativité des artistes d’Afrique. La pratique de Mabunda remonte à sa participation au projet « Arms into Art », initié par une association chrétienne du Mozambique. Au lieu de revisiter l’artisanat local, il perfectionne sa technique de soudure pour produire des masques. Avec le temps, ses productions gagnent en sophistication, voire empruntent aux maîtres de l’art moderne. Si ses masques évoquent le statuaire classique, les trônes de Mabunda, faits d’armes inoffensives et en état de décomposition, sont un hommage cynique aux attributs du pouvoir des chefs africains.

-

Lot 16 - Gonçalo Mabunda (né en 1975, Mozambique)

Sans titre

Métal et armes

-

Choisi par Okwi Enwezor lors de la Biennale de Venise en 2015, Mabunda a été exposé à travers le monde et notamment au Centre Pompidou, à la Royal Academy Summer Exhibition de Londres, au Museum of Modern Art de New York ou au Théâtre National de Chaillot dans le cadre de l’exposition Lumières d’Afrique.

-

Lot 20 - Gonçalo Mabunda (né en 1975, Mozambique)

Sans titre

Métal et armes

-

PIASA présente une sélection d'oeuvres qui transmettent toute la force esthétique et politique du travail de Gonçalo Mabunda. Créés comme des pièces de mobilier qui peuvent prendre place dans tout intérieur, les sièges faits à partir d'armes démilitarisées évoquent les trônes des rois africains qui assoient leur pouvoir en provoquant des guerres civiles.

-

Lot 15 - Gonçalo Mabunda (né en 1975, Mozambique)

Sans titre

Métal et armes

-

De la même manière, seize masques détournent un mode d'expression traditionnel pour devenir des pièces symboliques de l'art contemporain africain. Porte-voix du peuple mozambicain, Gonçalo Mabundo porte sa réflexion à travers le monde: l'exposition de ses oeuvres au sein de PIASA participe de cet engagement artistique poussé.

-

Lot 12 - Gonçalo Mabunda (né en 1975, Mozambique)

Sans titre

Métal et armes-

Voir le catalogue

-

Informations :

Du jeudi 18 janvier au vendredi 26 janvier 2018

Le cube - 118 rue du faubourg Saint Honoré.

-

Contact :

Christophe Person
T. +33 (0)1 53 34 10 18
c.person@piasa.fr